image_pdfimage_print

Qui n’a jamais acheté dans le neuf n’imagine pas les problèmes que peut rencontrer la copropriété lors de sa mise en service. La plus part des promoteurs considère comme secondaire le choix du premier syndic lors de la mise en route d’une nouvelle résidence. Souvent, ce sont les sièges sociaux qui passent des accords financiers entre promoteurs et syndics. Sur le terrain, les syndics filiales des grands groupes confient la gestion des nouvelles copropriétés non pas à des gestionnaires expérimentés mais très souvent à des débutants ou à des salariés de faible expérience.

Là est l’erreur, car il n’y a rien de plus compliqué que le lancement d’un ensemble immobilier. La mise en place des nouveaux contrats, l’élaboration d’un budget dans historique et en même temps la levée des réserves, le suivi des désordres, etc. A cela s’ajoute l’inexpérience des copropriétaires et vous avez un cocktail explosif qui abouti trop souvent devant la  justice.

Il appartient au promoteur de bien choisir son syndic et même si la loi prévoit d’en présenter trois, le promoteur se doit d’être exigeant.

Un bon syndic au départ ce sont des relations apaisées entre les copropriétaires et le promoteur.

IMMEUBLE NEUF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation